Maternité VIE DE MAMAN

Comment gérer l’arrivée d’un nouveau bébé ?

Vous venez à peine de trouver votre rythme de croisière avec votre premier enfant, et voilà que vous venez d’apprendre votre 2nd grossesse, ou bien vous venez d’accoucher, et vous vous posez la question : comment gérer l’arrivée d’un nouveau bébé à la maison ? Pendant toute ma 2è grossesse, on m’a rabâché, bassinée, (agacée même, pour être honnête) avec des craintes qui n’étaient absolument pas les miennes. Combien de fois ai-je entendu : « tu n’as pas peur que Bubulle soit jalouse ? », « tu vas voir, vous allez meurfler », « bon courage pour gérer Bubulle », et je passerai les réflexions que je qualifie d’idiotes (sorry not sorry je dis ce que je pense ^^) telles que « tu n’as pas peur de moins aimer ta seconde fille que la première ? » ou encore : « tu vas délaisser ta fille aînée »… Bref, ceci est un sujet à part entière que j’évoquerai à part.

Aujourd’hui mon article va se concentrer sur l’arrivée d’un second enfant et surtout, comment bien gérer l’arrivée d’un nouveau bébé à la maison. Et vous allez voir en poursuivant votre lecture que la clef, c’est la ZEN ATTITUDE !

Avant la naissance : annoncer la grossesse à votre aîné

Au risque de me répéter, je suis convaincue que ce sont nous, les parents, les adultes, qui transmettons nos craintes aux enfants. Qu’est-ce que cela peut m’agacer d’entendre des parents dire à leur aîné « tu vas avoir un petit frère ou une petite sœur, mais ne t’inquiète pas, je t’aimerai toujours autant ». Pour quelle raison tu n’aimerais plus ton enfant en fait ? Pourquoi aller lui mettre de telles idées dans la tête ? C’est à ce moment là que l’enfant va se poser des questions et angoisser : pourquoi mes parents ne m’aimeraient plus à cause du bébé ? CQFD.

Dès que nous avons appris ma grossesse et par conséquent l’arrivée d’un nouveau bébé, nous l’avons immédiatement confié à notre fille, alors tout juste âgée de 12 mois. Elle était bien petite et n’a pas bien compris, mais tout de même, nous souhaitions placer des mots. Au fur et à mesure des mois, mon ventre s’est naturellement arrondit, et nous expliquions à Bubulle que le bébé, sa petite sœur était dedans et qu’elle serait bientôt avec nous dans notre famille, et que ça serait super chouette. ET C’EST TOUT. Ni plus, ni moins. Vers la fin de ma grossesse, Bubulle étant plus agée et plus à même de comprendre, je lui proposais même de faire un bisou au bébé sur mon ventre. Je ne la forçais jamais et lui posais toujours la question. Elle était libre de le faire ou non.

Mon oncle et ma tante nous ont offert le livre Tchoupi a une petite sœur, que nous lui avons lu assez régulièrement le dernier mois. Je pense que cela a beaucoup aidé à poser des mots et comprendre ce qui allait se passer dans les prochains jours.

Le jour du retour à la maison : ne pas changer vos habitudes

Une fois rentrée de la maternité le jeudi après-midi, je suis directement allée chercher Bubulle à la MAM. Je lui ai dit que j’étais rentrée à la maison avec le bébé, sa petite sœur, et qu’elle l’attendait à la maisone t avait hâte de faire sa connaissance. Une fois arrivées à la maison, Bubulle s’est précipité vers sa sœur qui dormait dans son berceau. Elle a immédiatement sourit, elle a rit un peu nerveusement, et à de suite voulu jouer avec sa sœur. Quelques minutes plus tard, une fois l’attrait de la nouveauté passée, elle a vaqué à ses occupations, et nous avons joué avec elle, sans faire tout un plat de l’arrivée de Poutoume (c’est le surnom de ma baby girl number 2 ^^).

Et c’est là la clef, ne pas faire tout un plat, ne pas en faire toute une histoire, et continuer de vivre comme avant. La soirée s’est déroulée comme d’habitude. Nous n’avons pas plus parlé que ça du bébé, bref, nous n’avons rien changé à nos habitudes et Bubulle est allée se coucher sans soucis, COMME D’HABITUDE

Après la naissance : accorder du temps à votre aîné

L’astuce, si on peut qualifier ça d’astuce, c’est d’être toujours aussi sinon plus présent pour votre aîné. Cela passe par des câlins, des activités pour enfants, bref, partager des moments rien que tous les 3.

C’est en discutant avec mon ostéopathe lors d’une séance quelques semaines avant mon 2nd accouchement que j’ai eut cette idée, qui peut en soit sembler couler de source, mais au final, pas tant que ça vous allez voir. Lui aussi a des enfants rapprochés, et il m’a dit que les premières semaines avaient été très difficiles. À la naissance de son fils, sa fille aînée s’est subitement mise à se réveiller toutes les nuis à la même heure, sans raison apparente. Désemparés, sa femme et lui sont même allés jusqu’à consulter un spécialiste du sommeil qui leur a tout simplement dit de consacrer un moment chaque soir entièrement dédié à leur fille. Et le « entièrement » a son importance comme je vous l’explique ci-dessous. Du jour au lendemain, leur fille a redormi paisiblement. Comme quoi…

Notre fille aînée, Bubulle, âgée de 20 mois à la naissance de notre Poutoume va à la MAM 4 jours par semaine. Nous avons eut de la chance de trouver un moyen de garde qui correspond à nos attentes, et qui me permet de l’avoir avec moi 1 jour par semaine. Le soir, nous n’avons donc pas tellement de temps avec elle, vu qu’elle se couche au maximum à 20h.

Dès le début, c’est-à-dire dès la naissance de sa petite sœur et suite à ma discussion avec mon ostéopathe, nous avons décidé de tout mettre en pause pendant 20-30 minutes le soir, une fois rentrée de la MAM. Nous nous concentrons à 100% sur notre fille durant ce temps. C’est un moment de partage rien que tous les 3. Nous jouons avec elle, nous rigolons, bref, nous passons ces minutes totalement dédiées avec elle, et rien d’autre. J’insiste sur le RIEN d’autre.

En effet, on pourrait être tenté finalement de préparer le repas, de ranger un peu ici et là, en se disant qu’au final nous sommes ensemble, mais ce n’est en réalité pas le cas. On a souvent l’impression de passer du temps avec nos enfants, mais au final ce n’est pas parce que nous partageons le même espace de vie que nous sommes réellement présents. Il s’agit donc ici de passer un temps entièrement tous les trois et d’être disponible à 100%. Les tâches ménagères attendront !

L’avantage de faire cela, c’est que d’une part bien évidement vous profitez d’un bon moment avec votre enfant, mais surtout, il rempli son « réservoir affectif ». Cela vous évitera des réveils nocturnes par exemple, comme évoqué plus haut, si votre enfant décide qu’il a besoin de passer du temps avec vous à 3h du matin.

Voici donc mes conseils pour accueillir votre enfant en toute sérénité et bien gérer l’arrivée d’un nouveau bébé:

  • rester zen et ne pas transmettre vos craintes à votre aîné
  • ne pas faire toute une histoire de la naissance
  • conserver vos habitudes et vos routines
  • accorder un temps quotidien avec votre aîné

J’espère que mon article aura répondu aux questions que vous pouvez vous poser. N’hésitez-pas à m’envoyer vos retours, conseils, expériences en MP sur Instagram ^^

Je vous retrouve dès maintenant sur mon
compte maternité Instagram @ lescapricesdiris !

♡♡♡

(Visited 382 times, 34 visits today)

Partagez cet article