Affichage de 9 Résultat(s)
produits pour femme enceinte
Maternité MUM LIFE

Femme enceinte : les produits de soins du corps

image-produits-enceinte

La grossesse est une période durant laquelle nous les femmes, subissons de nombreux bouleversements hormonaux. Si chez certaines la grossesse embellit, chez d’autres cela peut être tout le contraire ! En effet, nombreuses sont les femmes enceintes qui souffrent de boutons d’acné et d’une forte pilosité à cause des hormones, de jambes gonflées, de varices, de taches brunes, etc.

Dans tous les cas, sachez que votre corps a plus que jamais besoin d’être chouchouté au quotidien. Et puisque vous êtes deux à présent dans ce corps, il est recommandé d’utiliser des produits de soin du corps adaptés pour la femme enceinte, et donc sans danger pour le bébé. Et pour cela, je ne jure que par le bio ! J’ai listé pour vous les produits de soins du corps à utiliser pendant votre grossesse.

Une huile bio pour les vergetures

Les vergetures sont une véritable hantise pour les femmes enceintes, et pourtant, vous pouvez parfaitement limiter leur apparition à condition d’utiliser le bon produit à temps. En effet, la plupart d’entre nous commettent l’erreur d’appliquer le soin anti-vergetures lorsque celles-ci sont déjà bien marquées sur le ventre, ou pire encore après l’accouchement !

Pour des résultats efficaces, il vaut mieux appliquer votre produit anti-vergetures dès les premiers mois de grossesse. De cette manière, l’élastine et les fibres de collagène dont votre peau a besoin pour rester élastique seront secrétées de manière optimale, et les vergetures seront moins marquées.

Du reste, je vous recommande d’utiliser une huile anti-vergeture pendant votre grossesse plutôt qu’une crème, car sa texture permet de masser en même temps votre ventre, et elle est plus agréable pour votre peau. Vous trouverez dans le commerce des huiles anti-vergetures de grossesse bio formulées à base d’un mélange de plusieurs huiles végétales aux propriétés bienfaitrices pour la peau et sans danger pour le fœtus.

Enfin, une fois que vous avez accouché, vous ne devez pas arrêter vos efforts, et continuer à appliquer votre soin anti-vergetures tous les jours pendant au moins 4 mois. Il s’agit également d’une manière plus efficace de raffermir la peau.

Un savon surgras, pour la toilette

Pendant votre grossesse, l’essentiel est d’éviter les produits qui contiennent des perturbateurs endocriniens, et qui peuvent donc être néfastes pour votre bébé. Il s’agit entre autres du paraben, Phenxyethanol, de BHA, etc. Pour être sûre de ne pas utiliser de produits qui contiennent ces substances, tournez-vous vers les cosmétiques bio, qui présentent moins de risque pour votre santé et celle du fœtus.

En ce qui concerne la toilette quotidienne, je vous conseille d’utiliser un savon à pH neutre fabriqué à froid et qui ne contient pas d’huiles essentielles (certaines d’entre elles peuvent présenter un danger pour le bébé). Vous pouvez également privilégier un savon riche en glycérine qui viendra hydrater toute votre peau dès le moment de la toilette. Que vous ayez une peau particulièrement sèche ou grasse, l’hydratation doit toujours être de mise pour prendre soin de l’épiderme.

De même, choisissez un shampoing neutre ou même un shampoing solide bio pour vos cheveux. Ce dernier est particulièrement efficace pour laver en profondeur, de plus, il est 100 % sans déchet et vegan.

La protection solaire, obligatoire pendant la grossesse

Durant la grossesse, la sécrétion d’hormones rend votre peau plus sensible et plus fragile. Elle doit donc être protégée au quotidien des agressions extérieures, et ce, même si vous avez la chance de conserver un joli teint ! C’est la raison pour laquelle je vous conseille fortement de toujours utiliser une protection solaire lorsque vous sortez au grand air. Celle-ci vous protégera des UVB et des UVA, et limitera l’hyperpigmentation de la peau ou le masque de grossesse.

Et puisque la prudence est de mise pour éviter d’agresser votre peau avec des produits chimiques, préférez une crème solaire bio composée de filtres minéraux et sans nanoparticules.

Ma petite astuce, c’est d’opter pour une crème qui combine protection solaire et hydratation. De cette manière, vous hydratez votre peau tout en la protégeant des rayons du soleil. Il s’agit également d’une démarche de slow cosmétique qui fait du bien à notre portefeuille et à l’environnement. Enfin, je tiens à préciser que pendant la grossesse, le facteur de protection solaire ou FPS ne doit pas être situé en dessous de 30 si vous désirez une protection optimale.

produits-enceinte-soins-femme-corps

Un gommage doux pour une meilleure pénétration des produits dans la peau

Le gommage n’est pas interdit durant la grossesse, mais il y a tout de même quelques impératifs à respecter. Tout d’abord, privilégiez les produits exfoliants, mais doux, et surtout bannissez le gant de crin si vous avez l’habitude de l’utiliser.

Je recommande donc de vous servir d’un gommage doux non abrasif formulé à partir d’acides de fruits, car celui-ci assure une action hydratante et exfoliante superficielle, sans pour autant agresser la peau. En utilisant ce gommage une fois par semaine, vous permettez à votre peau de mieux absorber les soins que vous appliquez au quotidien. D’ailleurs, insistez sur les zones où les vergetures apparaissent afin que l’huile anti-vergeture que vous utilisez soit plus efficace : le ventre, les cuisses, les fesses, les hanches, etc.

Un baume raffermissant pour apaiser la cellulite

La prise de poids est inhérente à la grossesse. Vous devrez donc vous attendre à ce que votre corps se modifie, et à prendre des rondeurs. Avec la prise de poids surviendra également la cellulite sur les zones spécifiques comme les hanches, les jambes et même les bras dans certains cas ! Certaines femmes préfèrent attendre d’accoucher avant d’appliquer un baume raffermissant contre la cellulite, mais pour ma part, je vous conseille de commencer tôt.

Tout comme l’huile anti-vergetures, elle sera plus efficace pour apaiser la peau d’orange si vous l’appliquez durant votre grossesse. La texture du baume est particulièrement indiquée, car plus elle est onctueuse, plus la pénétration sera facile dans la peau, et elle ne laissera pas de film gras après l’application. Elle vous permet ainsi de vous habiller tout de suite après l’avoir appliquée.

Partagez cet article

le role de maman
Maternité MUM LIFE

Mon rôle de maman : une révélation

relation mere fille

Cela fait 5 mois aujourd’hui que je suis devenue maman. Je repense très souvent à ces journées extraordinaires qu’ont été les 3 et 4 mars dernier. Mon accouchement reste indéniablement le plus beau jour de ma vie. Quoi, elle va encore nous parler de maternité, et de sa vie de maman, et blablabla… ? Et oui les filles, ce blog, je l’ai créé il y a quelques années, et j’ai toujours su qu’il évoluerait en même temps que moi.

Aujourd’hui, j’avais donc envie de partager avec vous ce bonheur que je vis au quotidien. Celles qui me suivent sur Instagram savent qu’il y a, et c’est normal, des petites baisses de régime (bien qu’elles soient rarissimes ^^), mais en grande majorité, je n’ai jamais été plus heureuse que je le suis à l’heure où j’écris ces lignes. Être maman est pour moi une véritable révélation.

Je sais qui je suis, je suis une femme avant tout, mais je ne suis plus seule, je suis aussi désormais une maman. Et mon objectif est d’éduquer ma fille, en faire une bonne personne, et m’assurer de son bonheur. Notre devoir, accompagné de son papa, est de lui transmettre toutes les clefs dont elle aura besoin, et de lui donner l’accès à la culture, afin qu’elle puisse être libre de ses choix.

look-tendance-blanc-et-jean
Crédits photo © Gaëlle Photographed

[highlight background= » » color= » »]Devenir mère : une révélation[/highlight]

Ça peut parâtre exagéré, mais oui, j’ose le dire : mon rôle de maman est aujourd’hui une véritable évidence. Il y a quelques jours, alors que je passais un moment câlin avec ma fille qui aura mois dans quelques jours, une pensée m’a traversé l’esprit. Et ce n’était pas la première fois. J’observais mon bébé, et je lui ai dit à voix haute ce que j’étais en train de penser : « Blanche, tu sais, cela ne fait que 5 mois que tu es parmi nous. 5 mois, ce n’est pas grand-chose pour moi. À l’échelle de ma vie, moi qui vais avoir 30 ans en fin d’année, 5 mois, ce n’est rien. Et pourtant, j’ai l’impression que tu as toujours été là« .

Dans un de ses romans, Amélie Nothomb met en scène une mère et son enfant. Lorsqu’elle tombe enceinte, le personnage à un déclic en réalisant qu’elle n’est désormais plus le personnage principal de la vie, mais qu’elle devient alors secondaire. Que le personnage principal, maintenant, c’est l’enfant qu’elle porte. J’ai trouvé cette métaphore juste. C’est exactement cela que je ressens depuis que je suis maman. Bien entendu, cela ne veut en aucun cas dire que je m’oublie. Absolument pas. Mais j’ai conscience, et c’est un réel bonheur, que ma fille EST la suite. Ma fille prend le relai de la vie, la continue et ce qu’il y a d’extraordinaire lorsqu’on est maman d’une petite fille, c’est de se dire qu’un jour elle aussi, donnera la vie.

etre-jeune-maman
maman poule
quelle-mere-serez-vous

[highlight background= » » color= » »]La mère que je suis vs la mère que j’imaginais être[/highlight]

Je suis une maman zen

On a beau dire, devenir maman, ce n’est pas nécessairement inné. J’ai toujours pensé que, bien entendu, je serai une mère très affective, comme l’est la mienne, mais que j’aurais du mal à gérer les moments de crise. Pourtant, moi qui suis plutôt en règle générale de nature anxieuse, je me suis vite rendu compte que je ne l’étais absolument pas avec mon bébé. J’ai tout de suite été hyper zen.

Ce n’est pas un scoop, les bébés sont de vraies éponges. Aussi, si vous êtes stressé, c’est le cercle vicieux : votre bout de choux le ressent, et va encore plus s’agacer.

Dès le départ, et sans l’avoir prévu, sans y penser, je me suis surprise à être super cool. Les premiers temps n’étaient pas évidents avec le RGO +++ de notre fille, qui passait ses journées à souffrir et donc pleurer. Loin de moi l’idée de stresser (à quoi bon ?), de paniquer. Non, cela ne sert à rien. Je lui chantais des chansons, la berçais. Il en était de même lorsqu’elle avait faim. Bubulle ne connaît pas la demie-mesure. Elle passe du silence à d’un coup, les hurlements de faim (si je n’ai pas pris les devants avant bien sûr, ce qui reste tout de même rare). Aussi, dès qu’elle pleurait (ou pleure, même si ça ce compte aujourd’hui sur les doigts d’une main), je le prenais à la rigolade, en lui disant très calmement « mais qu’est-ce qui se passe ma choupette, quelle est la situation », tout en préparant son biberon par exemple. Cela la calmait direct. Idem pour tous les moments où elle s’agaçait (le séchage après le bain en plein hiver, etc…).

Aujourd’hui j’utilise encore cette méthode de la zen attitude quand elle râle pour la sieste. Je la regarde s’énerver. Je ne dis rien. Elle me regarde la fixer et s’arrête immédiatement. Je marque un temps de silence. Et là je lui dis quelque chose comme « dis donc ma cocotte, c’est quoi cette comédie ? Tout va bien, je suis là, doudou est là ». Je fais un bisou à son doudou qui vient ensuite lui en faire un. Sourire assuré. Et hop, bébé calmé. De manière générale, si vous vous demandez comment faire-faire ses siestes à bébé, la notre n’a jamais eu de problème, et je vous donne notre méthode dans un article. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Tout ça pour dire que même en situation de crise, je ne m’énerve jamais, je ne vais jamais vite dans mes mouvements, et même si parfois je suis inquiète (comme la première fois qu’elle a eu de la fièvre avec 38,7 et qu’elle vomissait), je ne lui montre jamais, et garde le sourire. Cela l’apaise toujours et elle est rassurée.

Je suis une « maman au foyer »

« Quel genre de mère seras-tu ? » Je ne compte plus le nombre de fois où l’on m’a posé cette question durant ma grossesse. Bien qu’incertaine, (car qui peut le prévoir ?) ma réponse s’orientait généralement sur : une maman affectueuse, mais je pense que je ne pourrais pas rester H24 à m’occuper d’elle.

FAUX. Cela fait 5 mois que j’ai accouché, et nous n’avons pas encore de nounou pour notre baby girl. C’est moi qui m’occupe à temps plein de ma choupette. Tout en conciliant mon travail de freelance, ce qui explique les guillemets à l’expression « maman au foyer » (et oui, je ne chôme pas !). Idéalement, nous recherchons la perle rare pour fin septembre, elle aura alors 6 mois, mais n’étant absolument pas sérieux dans nos recherches… Et cela ne me pose aucun souci. Je n’aurais jamais pensé que je garderai mon bébé au-delà de 2 mois, et pourtant. Il n’y a même pas eu de débat, cela s’est fait naturellement.

Et pour stopper les interprétations, non, je ne garde pas égoïstement ma fille pour moi. Absolument pas. Je la sors pratiquement tous les jours, elle voit du monde, est très sociable. Je ne la retiens pas cloitrée à la maison. Ceci étant précisé, je ne regrette pas le moins du monde ce choix. Les instants passés avec elle sont si précieux, si éphémères… Évidement, ce choix s’accompagne de contraintes : je gagne moins bien ma vie car je ne peux pas travailler à temps plein (mais cela compense le salaire qui serait versé à une nounou…), c’est beaucoup de fatigue (oui, s’occuper toute la journée d’un bébé, c’est éreintant physiquement et moralement). Mais encore une fois, c’est un choix de ma part et je le referais 100 fois.

etre-maman-d-une-petite-fille

[highlight background= » » color= » »]Mais alors, quel genre de maman es-tu ?[/highlight]

En voici une question difficile. Il m’est quasiment impossible d’y répondre, car j’essaie d’être un bon mixe de tout ce dont mon enfant a besoin : la stabilité avec des repères définis, de l’attention et de l’amour (beaucoup), de l’indépendance aussi (je lui laisse son espace, et des temps où elle peut se retrouver au calme seule) qui va de pair avec la liberté. Et je sais aussi me montrer ferme lorsqu’il le faut. Elle comprend très bien le « non ».

En fait, la plus simple des réponses que je pourrais faire, c’est : comme ma maman. Si j’arrive à être un mère comme l’a été la mienne pour moi, alors j’aurais tout bon. D’ailleurs j’en profite pour me féliciter de la magnifique relation que j’ai la chance d’avoir avec ma maman. Maman, si tu passes par là… Tu es mon modèle.

↓ VOUS AVEZ PINTEREST ? ↓

mon role de maman


Partagez cet article

10 reflexes pour preparer la venue de bebe
Maternité MUM LIFE

10 réflexes à adopter avec l’arrivée de bébé

10-reflex-a-adopter-quand-on-devient-parent

Et voilà, Bubulle a déjà 3 mois et j’ai l’impression qu’elle grandit à vue d’œil ! Les temps de sommeil s’allongent (pour nous comme pour elle, ouf !), elle mange bien, fait de bonnes siestes, et nos premiers regards me font complètement fondre (mais pour ne rien vous cacher, je suis encore bien fatiguée…). Bien entendu, j’anticipe déjà ses futurs besoins. Cependant, avant de penser à la diversification alimentaire et à quel âge mettre bébé sur le pot, voici quelques réflexes bien utiles à adopter dès le départ, pour reprendre petit à petit un rythme de vie un peu plus normal.

Instaurer un rituel du coucher

Les bébés sont archi-casaniers et ils détectent instinctivement les changements d’environnement (bruits, odeurs). L’idéal est de toujours le faire dormir au même endroit. Si vous allez chez des amis, emportez la même turbulette et mettez la même petite musique au moment de le coucher, il sera plus rassuré.

Mettre de côté le portable

Quand vous êtes avec bébé, éloignez votre portable pour ne pas être distraite et rester à l’affût des messages. Soyez complètement disponible pour lui, vous aurez tout le temps de consulter votre téléphone quand il n’aura pas besoin de vous.

Avoir le babyphone près de soi

Plutôt que d’aller vérifier toutes les 10 minutes si bébé va bien et ne pleure pas, gardez le babyphone à côté de vous et profitez de votre temps libre pour faire une sieste bien méritée et prendre soin de vous. Le mien possède une caméra, ce qui est ultra rassurant ^^

S’imposer une activité dès le départ

Même si vous restez à la maison, prévoyez à l’avance une activité à inclure dans votre emploi du temps. Séances de yoga, pilates, jardinage, lecture : n’attendez pas d’avoir le temps sinon vous ne ferez rien pendant des mois ! Pour moi, c’est prendre le temps de m’occuper du blog, faire mes correspondances, et m’atteler aux idées décos pour notre nouvel appartement que nous aurons mi juillet !

devenir-blogueuse-influenceuse

Planifier la répartition des tâches

Instinctivement, les mamans ont envie de tout faire, tout gérer autour de bébé. Cependant, pour ne pas que le papa se sente exclu, alternez les petites tâches quotidiennes : changement de couches, biberon, réveil nocturne. Vous apprécierez d’autant plus ces petits moments de repos.

Préparer les biberons avant de se coucher

Si bébé est nourri au lait infantile, préparez les dosettes et l’eau minérale dans le biberon. En pleine nuit, vous serez vous-même à moitié endormi, donc mieux vaut éviter les manipulations compliquées pour donner le biberon. Si vous allaitez, on investit dans un tire-lait pour faire pareil ! Ici, ma petite fille fait déjà ses nuits, mais c’est pareil pour la journée. Les dosettes sont prêtes, et l’eau est déjà dans les biberons. Le temps est si précieux !

Oublier sa montre

Inutile d’essayer d’établir un emploi du temps bien précis dès le départ ! Et oui, même si vous aurez l’impression d’être une esclave, c’est à vous de vous adapter à ses horaires. Donc ne le laissez pas pleurer s’il a faim ou s’il ne veut pas se coucher à 20h pétantes, ça viendra plus tard, lorsqu’il aura l’âge d’aller sur le pot et de gagner en autonomie.

Démarrer la journée par une douche

Rien de plus déprimant que de traîner en pyjama toute la journée même si vous êtes fatiguée. Hop, on file sous la douche au réveil et on s’habille correctement pour se sentir bien ! Profitez-en pour prendre soin de votre corps avec une bonne crème hydratante et une petite touche de maquillage pour garder les bons réflexes. Perso, je me maquille très peu, mais je le fais tous les samedi. C’est MA journée.

organisation-journee-de-maman

Simplifier les repas

Oubliez les petits plats mitonnés avec amour et allez au plus simple. Pour les courses, privilégiez la livraison à domicile pour ne pas avoir à déambuler comme un zombie dans les rayons avec bébé qui hurle. Cela vous évitera de porter des sacs trop lourds et d’oublier l’essentiel. En plus, ça me permet de commander beaucoup de packs d’eau pour ses biberons, et pour nous, la lessive, bref, les choses lourdes. Et je ne perds pas de temps sur place. C’est pratique Internet ! Pour les plats, je prends le temps le weekend de cuisiner, et je congèle. J’ai actuellement 2 plats de lasagnes qui n’attendent qu’à être dégustés ^^

Prévoir des moments d’intimité avec son conjoint

Les moments d’intimité seront forcément mis de côté les premières semaines mais cela ne vous empêche pas de faire un break avec votre chéri. On appelle quelqu’un de confiance pour garder bébé et on se prévoit un dîner en amoureux ou une sortie cinéma de manière régulière. De manière générale, posez-vous tous les deux et réinstaurez doucement les contacts physiques et les câlins.

De manière générale, faites-vous confiance et ne soyez pas trop exigeante avec vous-même. Être maman, ça s’apprend au fil des jours et tant pis si vous faites des petites erreurs au début ! N’oubliez pas que vous êtes avant tout une femme avant d’être une mère. Donc faites-vous chouchouter, n’hésitez pas à demander de l’aide quand vous en avez marre, tant pis si c’est désordre dans la maison et échappez-vous de temps en temps : ce n’est pas de l’égoïsme, c’est de la survie !

↓ VOUS AVEZ PINTEREST ? ↓

bien gerer l arrivee de bebe

Partagez cet article