Affichage de 60 Résultat(s)
GROSSESSE Maternité

3è trimestre, dernière ligne droite avant la rencontre

tote bag maman d amourNous y voilà, en ce milieu de 3è trimestre, je vous retrouve pour faire le point, et répondre aux questions que vous m’avez posées sur les réseaux sociaux, et notamment ce rapport à corps.

Ce corps, mon corps, qui a tellement changé. Surtout qu’il ne s’est passé que quelques semaines entre le stade où on peut encore se dire « tiens, elle a bien abusé de la raclette celle-là », et où on ose pas lui céder une place dans les transports (dans le doute…) à « non mais tu es folle, ne portes pas ce sac de courses !!!! ». J’exagère à moitié. Je vous faisais le point il y a quelques semaines sur les deux premiers trimestres de grossesse. Aujourd’hui en ce début de 9è mois, je reviens sur ce 3è et dernier trimestre. Grossesse : 3è trimestre, dernière ligne droite avant la rencontre !

Accepter mon corps d’un point de vue physique

J’adore être enceinte. C’est un fait. Je trouve cette expérience magique. D’un côté, j’ai cette sensation très étrange lorsqu’on y pense, d’avoir l’impression de toujours avoir eu ce ventre. Lorsque je me regarde dans le miroir, il fait partie de moi. Comme s’il avait toujours été là. Et quand je regarde les photos d’avant ma grossesse, c’est comme si je regardais des photos de moi prises il y a une dizaine d’années. C’est assez difficile de poser des mots sur ce sentiment. Peut-être, vous qui êtes mamans et qui passez par ici, l’avez vous aussi ressenti ?

Au quotidien, je ne réalise pas bien les changements. C’est plutôt lorsque je compare des photos, comme par exemple celles-ci, prises à seulement quelques semaines d’intervalle, que je me rends compte du pouvoir de la nature et de l’adaptation du corps humain. Cela me fascine et m’épate.

evolution-ventre-grossesseÀ l’heure actuelle, c’est-à-dire à 36sa et quelques jours, j’ai pris environ 9 kilos. Je me sens bien dans mon corps, et n’ai pas de mal à me reconnaître avec ce nouveau corps que, comme j’ai dit plus haut, j’ai vite approprié.

Cependant, c’est toujours un choc lorsque je croise mon reflet dans le miroir, car je ne m’y fait toujours pas. Pour vous donner un exemple de ce que je ressens : c’est comme lorsque vous allez chez le coiffeur pour changer radicalement de tête. Vous savez que vous avez un nouveau look, bien différent de celui d’avant, pourtant, lorsque vous croisez votre reflet, vous êtes étonnée et mettez quelques secondes à vous reconnaître. Et bien c’est exactement ce sentiment. Je sais que je suis enceinte. Je sais que mon ventre est un « bidou ballon » comme dit Jules, mais au quotidien je ne me regarde pas le nombril constamment, et « j’oublie » ce ventre.

tendance enceinteshooting-de-grossesse-paris

Accepter mon corps d’un point de vue pratique

En ce début de 9è mois, il faut appréhender ce nouveau corps qui impose ses limites. J’ai du mal à l’accepter, et surtout à le réaliser, mais je ne peux plus bouger comme avant. Ce ventre n’est pas mou, il est bien dur, et ne se plie pas ^^ D’autant plus que je porte la baby girl très bas. Clairement, je ne regrette pas du tout de m’être mariée enceinte de 5 mois en novembre dernier. C’était le 2è trimestre, je pétais la forme et je pouvais encore bouger comme bon me semble. Aujourd’hui, c’est autre chose…

me pencher pour enfiler mes chaussettes ou mes chaussures est devenu un véritable sport digne des JO.

rester en position debout immobile devient désagréable et des tiraillements apparaissent rapidement dans le ventre. Une bonne excuse pour ne plus faire la vaisselle (par exemple ^^) !

la position assise peut également être inconfortable. Il faut trouver celle qui convient le mieux en fonction de comment est placée la baby girl. Moi qui aime travailler assise sur une chaise à mon bureau, ce n’est plus possible. Je porte bébé très (très) bas, donc forcément c’est le même topo que lorsque je suis debout et ça tire vite vers le bas. Une bonne excuse pour ne plus quitter le canapé ! Mais du coup, toujours avec un coussin entre les jambes pour soutenir ce gros bidou.

l’envie (très) fréquente d’uriner. Déjà qu’à la base, j’y vais souvent ! Mais au fur et à mesure, j’ai appris à reconnaître lorsque c’est simplement mon bébé qui appuie sur ma vessie alors je patiente, et je sais que l’envie va filer. Mais la sensation est tout de même identique et pas des plus agréable j’avoue. On travaille le périnée mesdames !

-je m’essouffle rapidement, et pour un rien. Pour reprendre le premier point, enfiler un pantalon me demande un véritable effort !

les nuits blanches. Entre les douleurs de dos, les big mouvements de Bubulle et tout simplement les insomnies, les nuits ne sont pas simples en ce 3è trimestre. J’ai cependant trouvé des astuces pour limiter les dégâts : manger tôt, me coucher dès les premiers signe de fatigue (même s’il est 21h), et la sage-femme et la gynéco m’ont prescrit un médicament (Atarax) sans danger, que je coupe en deux par moment le soir avant le coucher. Mais même si c’est sans aucun risque en fin de grossesse, j’évite tout de même et n’en prends pas tous les soirs.

Je suis hyper-active et j’ai du mal à rester sans rien faire. Pourtant, en ce dernier mois, je dois clairement ralentir le rythme, et ne serait-ce que pour en profiter. Oui, d’accord, mais rester sur le canapé à rien faire, je ne sais pas faire. Et puis, c’est sans compté ce super symptôme de grossesse : le tri, le rangement, le ménage. Il n’y a pas un seul jour depuis le début de ma grossesse où je n’ai pas fait l’un de ces 3 points. Qu’il s’agisse de trier mes fringues pour les mettre sur mon vide-dressing Vinted, de passer l’aspirateur, de faire des lessives… Rien à faire, c’est plus fort que moi !!!!!

blog-maternite-

Un mois avant la rencontre

J’aime être enceinte. C’est un vrai bonheur. Et c’est même comme une révélation, comme si c’était une évidence et comme si je m’étais enfin trouvée.

Je dois avouer que j’appréhende l’après. Et si je ne me retrouvais plus dans mon ancien corps, sans ventre ? Et si je perdais mon identité en même temps que mon ventre justement ? Autant, peut-être bizarrement, je n’ai absolument pas peur des changements corporels de l’après grossesse, autant ces questions me trottent régulièrement dans la tête.

Et puis, le temps file à une de ces vitesse. Je ne réalise toujours pas que d’ici quelques semaines, ce petit être sera parmi nous. Bien entendu, j’ai hâte de la rencontrer, cela va de soi. Mais j’ai cette sensation de ne pas profiter suffisamment de ma grossesse. Que les jours passent en coupe vent, que tout va vite et que c’était hier que je me décidais à faire un test de grossesse.

Mes sentiments sont complètement mélangés. Je suis tellement nostalgique des premiers mois, surtout du second trimestre, où j’avais la pêche, et où je savais que j’avais encore du temps avec mon bébé rien qu’à moi, dans mon ventre. Aujourd’hui, je réalise que tout ça, ces moments privilégiés sont bientôt terminés. Et j’ai le sentiment de na pas en avoir assez profité. Je sais que de nouvelles choses m’attendent, mais cela n’empêche.

Est-ce que cela vous intéresse un article sur ma / mes valises de maternité ?

Et voilà, c’était un article écrit à cœur ouvert. J’espère qu’il vous a plu, n’hésitez pas à me laisser vos impressions, témoignages, en commentaires

Crédits photo © Gaëlle Photographe

↓ SUIVEZ-MOI  ↓

INSTAGRAM

shooting de grossesse parislook de grossesseenceinte-34sacomment shabiller enceinte de 8 mois

Partagez cet article

test couches dermo sensitives carryboo
Maternité TOILETTE DE BÉBÉ

Carryboo : les couches dermo-sensitives

couches-dermo-sensitives-carrybooAvec le récent scandale au sujet des couches et de leurs composants, nous attachons une attention encore plus particulière (sans pour autant tomber dans la paranoïa) au choix des produits que nous sélectionnons pour notre Bubulle nationale.

S’il y a bien un produit que nous allons utiliser quotidiennement durant au moins les 3 premières années de vie de notre baby girl, ce sont assurément les couches. Ce produit, en contact direct avec la peau sensible et fragile de notre bébé, mais également ses parties intimes, n’est pas du tout anodin pour sa santé, ni pour son confort. Imaginez-vous 24h sur 24 avec une couche qui vous gratte ou vous donne des irritations…

Nous avons donc fait le choix, pour le premier mois, de tester les couches dermo sensitives Carryboo, qui proposent une gamme de couches saines, efficaces et plus naturelles que la plupart des marques qu’on peut trouver dans le commerce.

Le concept de la marque, made in France, c’est qu’il est possible de fabriquer des produits efficaces tout en étant respectueux de la santé, de la peau sensible des bébé et de la nature.

Les produits sont :

– testés régulièrement contre les substances nocives
– made in France
sans chlore, parfum, latex…

Nous avons 3 paquets taille 1 (entre 2 et 5 kg) et 2 paquets taille 2 (entre 3 et 6kg), soit environ un mois et demi de couches. Et oui, ça part vite ! Il faut penser à avoir du stock ^^

En plus, elles ont des petits dessins trop choupi

Je vous ferai dans tous les cas un update sur Instagram après la naissance de notre choupette, et avec utilisation ^^couches carryboo sans parfumcouches biologiques

couches bio carryboocouches bio sans parfum sans chlorecouches bio sans parfum

Partagez cet article

astuces pour attenuer les maux de la grossesse
Maternité

4 conseils pour soulager les petits maux de la grossesse

attenuer-les-maux-de-la-grossesseAprès l’effervescence des achats pour bébé, je peux maintenant me poser un peu avant l’arrivée de notre baby girl. De toute façon, je n’ai pas le choix, on peut dire que la dernière ligne droite n’est pas de tout repos ! J’entre dans mon 8è mois, et jusque là, je n’ai absolument rien changé à mon rythme de vie. Mais là, force est de constater que je dois faire un break. Je savais que les dernières semaines de ma grossesse seraient les plus « compliquées » mais entre les insomnies, les maux de dos, la poitrine douloureuse et la difficulté à me mouvoir comme bon me semble, j’avoue que ça peut parfois être agaçant. Si vous êtes dans la même situation que moi de ce côté là, voici quelques conseils pour soulager les petits maux de la grossesse :

1. Ralentir son rythme

De manière générale, le meilleur conseil pour grossesse sereine, c’est de ne pas hésiter à demander de l’aide, qu’il s’agisse d’organiser un planning de tâches ménagères (bébé pourra participer plus tard !), d’étendre la machine ou faire la vaisselle (Jules est adorable), allez faire les courses… Et je demande même désormais à Jules d’aller poster vos commandes Vinted. Oui, c’est vraiment un amour  C’est aussi pour cette raison que j’ai préféré acheter en avance tout le matériel de puériculture et les vêtements pour bébé, pour éviter de cavaler les dernières semaines de ma grossesse et provoquer des contractions inutiles. Nous allons par exemple chercher notre poussette ce weekend. Et puis, je me fais livrer pas mal de choses. Notamment les courses ! Plus question d’aller faire la queue au supermarché #féniasse.

2. Manger léger et sainement pour mieux dormir

Sommeil et grossesse ne font généralement pas bon ménage et je peux vous le confirmer ! Entre les reflux gastriques, bébé qui gigote, réussir à trouver une position confortable, et les envies (très) fréquentes d’uriner en pleine nuit, mes nuits sont plutôt agitées. depuis quelques semaines. Un petit conseil pour mieux dormir : mangez léger ! Pour éviter les ballonnements et les douleurs, mieux vaut privilégier les sucres lents (riz, pâtes), les produits laitiers et les légumes cuits à la vapeur. Buvez également une petite tisane à base de tilleul ou de fleur d’oranger pour vous relaxer avant d’aller au lit. Ça, ça faisait déjà partie de mes habitudes avant d’être enceinte ! La tisane, c’est la base. Et j’essaie de ne pas manger trop tard, et de ne pas me coucher direct après manger.

3. Des exercices doux contre les maux de dos

Pour soulager ces douleurs lombaires, la natation et le yoga prénatal sont fortement recommandés. Nager soulage en effet les sensations de lourdeur et est hyper relaxant. Si vous n’êtes pas emballée à l’idée d’enfiler un maillot de bain en plein hiver, ce qui est mon cas, et si vous avez la chance comme moi d’avoir une baignoire chez vous, profitez-en. Lorsque j’ai très mal au dos ou alors que mon ventre me tire et qu’il est très lourd, hop, je me fais couler un bon bain. Et ça me détend direct, c’est aussi l’occasion de passer un temps calme avec ma baby girl. La nuit, je dors beaucoup mieux depuis que j’ai acheté mon coussin d’allaitement.

 lutter-contre-les-maux-de-grossesse

4. Masser et hydrater son corps

Vergetures, poitrine douloureuse : décidément, rien ne nous sera épargné ! C’est pourtant l’occasion de prendre bien soin de son corps en se procurant des crèmes nourrissantes ou des huiles. Elles permettent d’hydrater votre peau et la rendre plus élastique. Pour favoriser la circulation du sang, rien de tel qu’un petit massage ! Comme je vous le partage régulièrement sur mon compte Instagram, je réalise 2 temps calmes par jour avec mon bébé. Le premier le matin, en sortant de la douche, en appliquant mon huile sur le ventre. Je lui chante une chanson pendant ce temps. Puis le soir, dans mon lit, avec un temps un peu plus long, où j’effectue un massage plus approfondi, avec de la musique (du piano). Pensez à boire aussi beaucoup d’eau le reste du temps (1,5 à 2 litres par jour) : cela permet d’apporter à bébé tous les nutriments dont il a besoin pour se développer, de renouveler le liquide amniotique, mais c’est aussi excellent pour le bon fonctionnement de vos reins ! J’ai toujours avec moi une grade bouteille d’eau, et je me dit que je dois l’avoir terminée le soir.

Voilà pour aujourd’hui ! Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas les partager, je suis preneuse 😉

Partagez cet article