deroulement-accouchementAujourd’hui je vous retrouve avec un article un peu, beaucoup spécial, puisque je vais vous raconter le déroulement de mon accouchement, en cette nuit du lundi 4 mars 2019. Vous avez été très nombreuses à me demander la rédaction de ce billet, et j’espère qu’il pourra vous être utile,vous rassurer, vous apporter les réponses à vos questions. Soyez bien  consciente cependant, qu’évidement, chaque accouchement est différent.

Je garde un merveilleux souvenir de cette expérience, peut-être même la plus belle de toute ma vie…

Samedi 2 mars 2019 au soir, au moment du coucher, j’ai un peu plus mal au dos que d’habitude. Je missionne Jules pour un massage, qu’il exécute comme un chef. Cette nuit, Jules va dormir dans le salon car il a besoin de se reposer et que je suis assez agitée. La nuit se passe tranquillement…

Dimanche 3 mars 2019, à 6h30 du matin, je ressens une douleur assez vive mais supportable. Elle débute dans le bas du ventre, se poursuit dans le bas du dos pour enfin se propager sur toute la partie basse de mon ventre avant de s’atténuer. Mais cela ne m’alarme pas pour autant. Après tout, je suis à deux semaines et demie de mon terme, c’est sans doute normal que ça commence à travailler la dedans.

06h45 : nouvelle contraction
06h51 : encore
06h59 : encore
07h08 : encore

08h00 : je traîne sur Instagram, et je poste cette photo, où je vous demande quels sont vos pronostiques concernant la date de la naissance de Bubulle…

Les contractions se poursuivent. Bon, je vais les noter, on ne sais jamais… Cela continue jusqu’à environ 09h du matin, avec des contractions à intervalle plus ou moins régulier de 5 à 8 minutes. Mais cela est gérable et je reste au lit.

09h30 : je me lève, me dirige vers le salon pour faire part de tout ça à Jules. Il dort à points fermés. Je ne vais pas le réveiller. Il a besoin d’être en forme. Je me recouche. Les contractions se poursuivent jusqu’à 11h30, heure à laquelle je me relève, petit déjeune, et file prendre ma douche. Les douleurs s’estompent un peu…

13h00 : bon, les contractions sont revenues. Je décide de me faire couler un bain. J’y reste environ une heure. J’en profite pour me faire un masque visage et un masque sur les cheveux. Je ne ressens plus de douleurs.

14h00 : je sors de mon bain. Dès que je me lève pour me rincer, les contractions reprennent. Et cette fois, elles sont plus intenses. Je me crispe. J’appelle Jules. Il m’aide à sortir de la baignoire.

14h15 : je n’arrive pas à me sécher les cheveux. Chaque contraction me crispe et j’essaie de la faire passer en respirant comme on l’a appris au cours de préparation accouchement. Mais plus facile à dire qu’à faire lorsqu’on est dans le feu de l’action comme on dit. Jules me sèche les cheveux pendant que je lutte contre moi-même.

15h00 : je mange un peu. Toutes les 5 minutes, et à chaque contraction, je me lève de ma chaise. Jules note chacune d’entre elles.

16h30 : les contractions sont de plus en plus vives, et de plus en plus rapprochée. Toutes les 5-4 minutes. Mais je ne pense absolument pas que c’est le moment. Enfin, oui et non. Mais c’est trop tôt… !

17h30 : je tiens absolument à faire une photo instagram de mon #babybump comme je le fais chaque semaine depuis le début de ma grossesse. Je suis à 38sa, alors c’est le moment. Je me tord de douleur entre chaque prise… Mais je tiens bon. À ce moment là, je suis sur une autre planète et ne réalise absolument pas ce qui est en train de se passer. Je parle de cette photo.

18h00 : je commence à ne plus savoir comment me placer, je me crispe de plus en plus, je prononce des phrases invraisemblables telles que « aiiiiiide-moiiiiiii », « je vais mouuriiiiiiir ». Jules me dit que les contractions ont lieu toutes les 3 minutes maintenant, qu’il faudrait peut-être aller à la maternité. Je luis réponds que non, c’est un pré travail, qu’ils vont me donner du spasfon…

18h30 : Jules prend la valise de maternité et me dit « bon, moi je vais mettre la valise dans le coffre au cas où ».
18h35 : ok, on va à la maternité je ne tiens plus !
18h45 : nous sommes dans le parking, nous partons pour la maternité. Dans la voiture, entre 2 contractions, je poste la photo 38sa sur Instagram. Je ne me doute pas que c’est la dernière avec mon baby bump…

19h30 : nous arrivons à la maternité où suis rapidement prise en charge. En même temps, je suis pliée toutes les 2-3 minutes, et ai du mal à marcher. Test d’urine, tension…

20h00 : Je suis auscultée par une sage-femme : « ah oui, vous êtes à 4 madame, vous avez fait du bon travail, vous pouvez être fière de vous ! Maintenant on passe directement en salle de travail ». Je prends tout de même le temps de choisir MA chambre parmi celles disponibles ^^

20h45 : l’anesthésiste arrive avec les infirmières pour me poser la péridurale. Ce n’est absolument pas douloureux. Plus impressionnant qu’autre chose en fait.

21h00 : j’ai hâte que la péridurale fasse effet ! Enfin ! Quel soulagement ! J’ai choisis une péridurale que je puisse doser, afin de ne pas être « paralysée » et pouvoir ressentir les sensations, tout en étant soulagée.

22h00 : ce n’est vraiment pas pratique de trouver une position confortable entre tous les câbles qui me relient aux machines ! Mais bon, c’est comme ça. Jules m’aide à me tourner lorsque j’en ai besoin.

23h30 : Oh… Je regarde Jules : « Je suis trempée, je viens de me faire pipi dessus ou quoi ?? ». La sage-femme passe justement me voir quelques minutes plus tard. Effectivement, c’est la poche des eaux. Elle m’examine. Je suis à 5.

00h30 : Oh là là, que se passe t-il ? Je ressens de nouveau les douleurs ! Et version mille mille mille !

01h00 : J’appelle la sage-femme, ce n’est pas normal que je ressente tout ! Elle arrive de suite, et m’examine. Avec Jules, on espère un petit 7… Mais la sage-femme nous annonce que je suis passée directement de 5 à complet. Ce qui explique que la péridurale n’ait pas suivi. Ils me refont une dose. J’attends qu’elle fasse effet ! Elle me dit qu’elle repasse d’ici une heure pour voir si le bébé descend bien.

02h00 : Le bébé est bien engagé, elle me dit qu’elle revient d’ici une heure pour qu’on passe à l’action.

02h35 : Finalement, elle revient plus tôt que prévu. Le cœur de bébé ne supporte pas bien les contractions. On s’installe donc pour la poussée !

02h45 : C’est parti mon kiki ! Je ressens bien les contractions. C’est ce que je souhaitais. Je l’avais indiqué dans mon projet de naissance. Je ne souhaitais pas ne rien sentir. Là, je sais quand je dois pousser. Jules est adorable, il tient la bouteille d’eau et le brumisateur. Il m’encourage « tu es trop forte je suis fière de toi ! ». Ses mots m’apaisent.

03h05 : le cœur de bébé ralenti sensiblement au fur et à mesure que je pousse. Ce n’est pas bon. Je pousse de plus belle, je sens que sa tête est prête à sortir. Je peux même la sentir avec ma main.

03h20 : le cœur de bébé ralenti trop. Elle ne supporte ni les contractions ni les poussées. Il faut la sortir rapidement, même si je fais tout ce qu’il faut. L’équipe décide d’utiliser une ventouse. Je demande si c’est nécessaire. On m’assure que oui, qu’il faut la sortir rapidement. OK, faites tout ce qu’il faut. Moi, je m’en fiche (de moi).

03h30 : la tête sort ! C’est merveilleux.

03h34 : une épaule, dernière poussée, et elle est là. Elle est sur moi…

03h35 : je fonds en larmes…

Ça y est, elle est là, elle est vivante, elle est avec nous. Son papa la prend avec lui pour faire du peau à peau les 2 heures suivantes, pendant que j’expulse le placenta, que je me fais recoudre, etc…

Je garde un très bon souvenir de cette journée, vraiment. Je sais qu’une fois que c’est passé, c’est facile à dire, mais c’est tellement hors du temps, une parenthèse magique… Et malgré les complications post accouchement (un gros oedeme notamment, qui m’a empêché de me mouvoir comme je le souhaite depuis une semaine), je le referai mille fois !

Bubulle quand à elle est totalement remise et sa tête est bien ronde. Elle avait un œdème dû à la ventouse le premier jour mais qui s’est rapidement résorbé.

Nous sommes rentrés de la maternité jeudi, soit 4 jours après sa naissance. Je suis heureuse d’être chez moi, même si le personnel de la maternité était adorable. On est mieux chez soi ! Nous prenons nos repères petit à petit.

Merci à toutes de vos nombreux messages ♥ sur Instagram, vous êtes adorables ! 

(Visited 1 167 times, 25 visits today)

Partagez cet article

3 Comments

  1. Avatar Amandine dit :

    J’ai des frissons en lisant ton article, comme si je regardait la fin d’une série ! Je suis très heureuse pour vous 2, félicitations et pleins de bonheur à 3 !

  2. Avatar Mélanie dit :

    Quel beau récit. Merci de partager avec nous ce pur moment de bonheur. La naissance d’un enfant, et surtout celui d’un premier et une étape majeur dans la vie d’un couple. Nous avons vécu nos grossesse en même temps, nous avons partager nos peur, nos angoisses, nos fringales, nos moments de doute mais aussi de joie ensemble. Et finalement nous avons vécu cette merveilleuse expérience qu’est l’accouchement à tout juste un jour d’intervalle. Tu es la meilleure amie qui soit et tu vas devenir la meilleure des mère pour ta petite Bubulle. Nos enfants entendrons le récit de nos folle aventure et j’espère qu’ils seront amis eux aussi. Je suis si fière de toi, de nous. Nous avons passer un stade totalement différent dans nos vie, à nous de faire en sorte que cette nouvelle vie à 3 soit remplie d’amour et de joie. je t’aime mon Iris ❤.
    Ta caille

  3. Avatar Ophélie dit :

    Jeune maman d’un petit Maé qui a eu deux mois samedi, ayant vécu un travail similaire au votre (j’ai fait les soldes en ayant des contractions), vôtre article m’a totalement bouleversée. J’aime beaucoup la façon dont vous avez fait le récit de cette magnifique journée – un récit très vivant d’ailleurs – qui m’a mis la larme à l’oeil !
    Merci pour ce doux moment d’émotion Iris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *