Life Style

Mon parcours de blogueuse

 devenir-bloggueuse

C’est une question qui revient souvent, c’est pourquoi je consacre aujourd’hui un article pour y répondre… Après mon bac littéraire, j’étais totalement perdue. Qu’allais-je devenir ? Où allais-je aller ? Quelles études allais-je choisir ? Et pour quel métier ? Et si je me trompais ? Comment savoir, avec la seule expérience du lycée général, pour quelle filière je devais opter ? Heureusement, je pouvais compter sur mes parents et mon entourage pour me conseiller. J’aimais la littérature, l’anglais, c’est donc logiquement que je me suis dirigée vers une licence LEA (langues étrangères appliquées). J’ai donc fait ma rentrée, un peu perplexe mais après tout, je verrai bien. Et puis, au fur et à mesure des mois, je me suis rendue compte que cela ne me correspondait pas. Traductions, versions, ce n’était pas assez varié, et surtout, je m’apercevais que cela ne me mènerait pas là où je le souhaitais. Bon, c’était un bon point. Je savais au moins ce que je ne souhaitais pas faire. J’en ai donc parlé à mes parents qui ont été très compréhensifs. J’ai terminé mon année, tout en me demandant ce que j’allais faire l’année suivante.

Là encore j’ai pu compter sur mes parents. Cette fois-ci j’ai choisi un parcours plus polyvalent : info com. La première année était très diversifiée. Photo, radio, vidéo, marketing, journalisme, relations publiques, PAO, web, etc… Bref, j’ai donc pu découvrir plusieurs branches. En deuxième année j’ai choisi mes options : web et marketing. Et à partir de là, j’ai pu me spécialiser sur le digital. J’ai effectué mes différents stages durant mes études dans la mode et la beauté (ELLE, BE), dans des services marketing ou communication. Ça y est, j’étais sur la bonne route.

Parallèlement à mes études, j’ai ouvert un blog. À l’époque il était hébergé sur Blogspot. C’était vraiment les tout débuts. J’y postais mes envies, mes réflexions, mes achats, mes sorties, tout et n’importe quoi en somme… C’était surtout l’occasion de me former aux techniques du community management (puisqu’il n’existait pas de formations à l’époque. Je sais qu’aujourd’hui certaines écoles proposent ce parcours). J’ai donc pu me former sur le sujet, et acquérir une expérience non négligeable qui me permettrait d’être opérationnelle sur le marché du travail lorsque j’y serai propulsée.

J’ai réalisé mon dossier de fin d’étude sur le digital justement. Quelques mois avant de terminer les cours et pendant mon stage de fin d’étude, j’ai commencé à postuler pour trouver un CDI. J’ai finalement postulé en candidature spontanée pour une marque de cosmétiques. Ma candidature a été retenue. Tout est allé très rapidement. Le vendredi, je terminais ma dernière journée à l’école à Angers, pour commencer mon nouveau travail le lundi à Paris. Changement de vie radicale ! Je suis restée deux ans au poste de community manager pour cette marque de cosmétiques. Au même moment, je décidais de lancer le blog www.lescapricesdiris.com. Et j’ai été très heureuse de voir que vous étiez au rendez-vous les capricieuses ! C’est donc après mûre réflexion que j’ai quitté mon poste deux ans plus tard pour me consacrer un an au blog. Vous pouvez d’ailleurs jeter un œil à mon article sur le sujet, où je vous emmène 24h dans ma vie de blogueuse.

Si j’ai aujourd’hui repris un poste de social media manager pour une marque de prêt-à-porter (edit 2017 : je travaille aujourd’hui pour 3 marques de beauté, vernis et compléments alimentaires), le blog occupe une grande place dans ma vie. Parce que c’est mon bébé, mon projet, parce qu’il m’apporte tellement de bonheur grâce à vous, aux rencontres des créateurs… Je me rends compte aujourd’hui que le blog m’apporte tellement de choses positives. Que ce soit au quotidien, où je m’épanouis dans cette activité, à échanger avec vous, ou dans mon parcours professionnel, qui a été possible en grande partie grâce au blog justement, je ne regrette absolument pas mon choix de bloguer.  Alors oui, c’est beaucoup de travail, je fais des journées à rallonge, mais ce n’est pas exagéré que de dire… Vous le valez bien ^^

Et voilà, je pense avoir tout dit, du moins, dans les grandes lignes. Si vous avez des questions, je vous invite à les poser en commentaire, et je m’efforcerai d’y répondre le mieux possible ^^

(Visited 382 times, 1 visits today)

Partagez cet article