horloge biologiqueJe vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un sujet très personnel: le désir d’être maman, les règles, la contraception. Si vous n’êtes pas intéressées, vus pouvez passer votre chemin. Sinon, je vais vous ouvrir mon cœur, me confier à vous sur le sujet. Mon discours sera peut-être confus, car j’écris avec mon cœur…

J’ai 27 ans et demi. Oui, le « et demi » est important, car j’approche de plus en plus des 28 ans. Il y a un an, à la même époque, je ne pensais pas à être mère. Bien sûr, avec Jules, parfois, on y faisait allusion, mais sans plus, et pas sérieusement. Depuis quelques mois, c’est une pensée qui m’occupe quotidiennement, presque constamment. J’en parle très souvent autour de moi, nous en discutons avec Jules, je me projette, chaque détail de ma vie se voit attribuer un lien avec la maternité, toutes les décisions que je prends sont liées à mon futur bébé, bref… Mon horloge biologique est-elle en route ?

Je suis à la fois impatiente, et effrayée. Décider de devenir maman, réaliser que je suis prête, c’est une chose. S’en est une autre de se lancer et de comprendre que c’est un engagement. Un engagement à vie. 

Je le veux. Maintenant. Mais je ne peux pas tout de suite. Nous avons des projets à concrétiser avant de nous lancer dans l’aventure. Projet immobilier notamment. Nous ne pouvons actuellement pas accueillir un bébé dans de bonnes conditions dans notre 40m2. A mon grand regret… 

Il faut également réfléchir à nos situations professionnelles. Avec Jules, nous travaillons tous les deux beaucoup. Au bureau de 8h à 19h. Nos parents habitent à ‘autre bout de la France. Comment allons-nous gérer au quotidien un bébé avec de tels horaires ? Allons nous mettre tout un salaire en garderie ? Et faire un bébé pour ne jamais le voir, ce n’est pas mon but… Il faut trouver uns solution. Enfin ça, c’est si le bébé en question arrive, comme nous le souhaitons, d’ici un an et demi. 

Nous avons de nombreux amis autour de nous qui eux, ont pris la décision de se lancer dans l’aventure de la maternité, et qui ne sont toujours pas parents. Aussi, j’ai cette crainte au fond de moi. D’accord, je veux être maman dans 1 an et demi. Mais ça, c’est si tout se passe bien. Mais, est-ce vraiment tout rose  ? Et si je n’arrivais pas à tomber enceinte de suite ? Si le temps que je laisse actuellement, serait cruellement regrettable dans un an et demi, si c’était du temps de perdu, à essayer ? Cette peur est omni-présente au fond de moi. Je la partage avec vous ici. 

J’en parlais avec mon amie Cindy, qui me disait que peut-être je ne devrais pas attendre, et essayer tout de suite (on ne devrait même pas dire essayer). Que si, par malheur, cela prend du temps, je regretterai d’avoir pour le coup « perdu » ce temps à attendre. 

Je prends la pilule depuis l’âge de 17 ans. Avant cela, je n’avais pas des règles régulières. Lorsque j’arrêterai la pilule, je retrouverai certainement ces cycles irréguliers, et cela sera donc compliqué de tomber enceinte… ? J’ai beaucoup de craintes, justifiées ou non. 

Êtes-vous maman ? Votre horloge biologique s’est-elle activée ? Quel est votre point de vue la dessus ?

Sources utiles: Effets secondaires de la pilule, Vitaemed.com / Topsanté
(Visited 132 times, 5 visits today)

Partagez cet article

17 Comments

  1. Nina dit :

    je suis maman depuis 20 ans déjà , et l’horloge biologique n’a pas eu le temps de se mettre en route, car je suis tombée enceinte de ma 1ere fille sans qu’on s’y attende… J’ai toujours adoré les enfants, j’ai toujours voulu des enfants et malgré mon jeune âge à l’époque, je l’ai gardé avec amour.
    Même si j’ai délaissé par la suite ma vie professionnelle et ma vie de femme.
    Ton article est touchant, je te souhaite pleins de bonheurs♥

  2. Forty Beauty dit :

    Coucou !
    Pour moi, c’est à 30 ans que ce que tu décris s’est produit.
    Si tu veux mon avis, ne te pose pas trop de questions : on n’est jamais prêt à devenir parent, si on entend par là le fait d’être sûr de ne pas se tromper, et n’avoir aucun problème d’organisation. Si on regarde les choses par ce côté-là, on n’est jamais prêt.
    Je te rassure, au moment où ton enfant est là, tu trouves des solutions. Tout le monde fait ça et ce sera le cas pour vous aussi.
    Bisous.

  3. aurore dit :

    ha je suis maman depuis bientôt 16 ans maintenant donc bon je suis déjà passé par là bien que je les ai eu très jeune
    biz ma belle
    aurore

  4. Céline dit :

    Beaucoup d’interrogations seront sans réponse ma belle… Faut savoir que de nos jours, beaucoup de femmes ont du mal à tomber enceinte  »rapidement » et sans aide médicale. C’est encore sujet tabou. On ne sait pas tant qu’on ne se lance pas. Avec la pilule qu’on prend depuis de nombreuses années, notre train de vie, le stress, la pollution, les saloperies se trouvant dans notre nourriture, etc… Bref tout ce qu’il n’y avait pas ou moins à l’époque de nos grands mères, fait qu’il nous est difficile de tomber enceinte du premier coup et sans coup de pouce médical. Bien sur, on n’est pas toute comme ça.
    Mais sache que c’est difficile de programmer ça, car ça pourrait arriver soit trop vite soit pas assez… Le tout est de pas se prendre la tête et de se lancer quand vous le voudrez.
    Je trouve qu’on est très mal informées à ce sujet a l’heure d’aujourdhui , je sais certaines choses de par mon expérience et celle d’amis très proches.
    Aussi la plupart des parents travaillent de 8h à 19h alors tu ne seras pas coupable de laisser ton a la garderie !

    • Tu mets en avant un point Céline : effectivement nous sommes très peu ou mal informés sur le sujet …

      • céline dit :

        J’y réfléchis aussi, j’ai arrêté la pilule il y a quelques mois et déjà quelques petits déboires… Je me sens vraiment naïve et ignorante face au sujet. J’ai fait l’erreur de me renseigner sur internet, mais ça angoisse encore plus. Et puis il y a l’entourage qui agace aussi avec les  »alors c’est pour quand? » « mais vous n’aimez pas les enfants? » « pourquoi vous attendez? » « tu ne bois pas d’alcool, tu es enceinte! non? alors pourquoi? » GRRRRR !!!!

  5. MissB dit :

    Hello ! J’ai la même sensation que toi. C’est très dur à supporter je trouve. Ça devient omniprésent chez moi. Je ne fais qu’y penser. Mon mec s’est rendu compte que c’était difficile pour moi. Et d’en parler à deux ça m’aide pas mal.
    Courage à toi et merci pour ton article !

  6. Lady Fae dit :

    Je suis maman depuis octobre 2015, il m’a fallu seulement 4 mois pour tomber enceinte ! En encore sans se casser la binette 😉

    Si toi et Mr vous travaillez beaucoup il semble évident sue bébé ira chez une Assmat ou à la crèche, c’est un budget mais entre la prise en charge de la CAF via pajemploi et les crédits d’impôts sur le reste à charge c’est financièrement gérable.

    Rien n’empêche de poser un congé parental éventuellement …

    Personnellement après 10 ans à bosser jusqu’à 50h/semaine je n’ai pas souhaité reprendre une activité extérieure. Je travaille donc chez moi et je m’occupe de mon fils….

    Bon courage pour tout !

  7. Mélanie dit :

    Hello Iris, pour ma part je n’ai pas de projet de maternité mais ma meilleure amie a eu son fils à 26 ans et elle bosse à plein temps. Je sais ce qu’elle te dirait: la taille de l’appartement, ce n’est pas important au début et pour le boulot, vous trouverez, crèche ou nounou! Si le désir est la, et si fort, les contraintes matérielles seront surmontables à mon avis.

  8. Crazysoprane dit :

    C’est courageux de t’exprimer là-dessus ! C’est un sentiment légitime et qu’on met du temps à déchiffrer. Pour ma part, j’ai ce désir de maternité depuis que j’ai environ 17 ans mais sans courir après non plus Car pas Le bon timing, pas La bonne personne, plus l’envie, La santé, La situation matérielle. Mes 27 ans sont arrivés en Janvier et la j’ai commencé à faire un badtrip, a y penser sérieusement . On en a parlé avec Mon conjoint, il a 30 ans et il voulait qu’on s’y mette tout de suite sachant que ça pouvait être long. J’étais persuadé que je mettrais au moins un an à tomber enceinte, et finalement je suis tombé enceinte du premier coup (arrêt de la pilule un mois avant). C’est cliché mais on Le sent quand est prêt, ne faut pas se laisser envahir par la peur et en même temps, rien n’arrive par hasard !

    • C’est exactement cela. Je sais que, matériellement nous seront prêt dans 1 an. Mais jai cette crainte : et si ça ne venait pas tout de suite et qu’on mettait du temps , cela retarderait tout… merci à toi pour ton partage d’expérience !

  9. Mélanie dit :

    Moi non plus je ne suis pas encore maman, j’ai le même âge que toi et je sent aussi que l’horloge interne tourne, mais c’est bien ça le problème cette fichu horloge me met la pression. Les hommes ne savent pas ce que c’est, eux ils peuvent avoir des enfants même à 50 ou 60 ans alors que chez les femmes ça devient déjà plus compliqué à partir de 30 ans. C’est bien d’y pensée, et c’est même normal, mais il ne faut pas trop se prendre la tête non plus. 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • On se retrouve sur Instagram ? @lescapricesiris