Affichage de 5 Résultat(s)
jean-noir-destroy-the-kooples
Bons Plans Mode Shopping

The Kooples, plus que des couples ?

jean-noir-destroy-the-kooplesCelles qui me suivent sur Snapchat (@capricesdiris) savent que j’ai récemment craqué pour un pantalon The Kooples. Vous savez, cette marque branchée aux campagnes marketing très visuelles avec des photos de couples ? Et bien c’est mon tout premier achat dans cette maison, et j’en suis plus que ravie. je crois que me suis bien étendue sur le sujet hier soir sur snap ^^

Mais ce que je ne vous ai pas dit, c’est que The Kooples et moi, c’est une petite histoire assez rigolote (enfin, rigolote, plutôt anecdotique en fait), que j’avais envie de partager avec vous aujourd’hui.

À la fin de mes études, je me suis posée la question suivante : Et maintenant ? Oui, on s’est toutes posé à un moment ou à un autre cette question. Moi, tout juste diplômée en marketing et communication, j’hésitais entre deux branches : le retail, et le digital. Rien à voir… Du coup, j’ai postulé tout aussi bien à des postes de community manager (et c’est cette voie que j’ai choisi par la suite), qu’à des poste d’adjointe / responsable de boutiques. Et l’une de ces boutiques était justement The Kooples. C’est à ce moment là que j’ai découvert la marque et son univers pour la première fois. j’ai adoré. Lorsque je suis entrée dans le magasin, l’ambiance intimiste, le décors, le calme, et les pièces proposées.

Et puis j’ai choisi de m’orienter vers une carrière dans le digital, et je n’ai plus tellement côtoyé la marque… Jusqu’à mardi, où j’attendais Jules pour aller au restaurant, place du marché Saint Honoré à Paris. Une boutique The Kooples fait l’angle de cette place, et je me suis laissée tenter. Je savais précisément ce que je cherchais : un jean noir, destoy, mais pas trop. Et surtout, du confort. J’en ai assez d’acheter des jeans, qui rétrécissent au lavage (non c’est pas moi qui prend du poids, ce sont eux qui rétrécissent ^^), ou au contraire, qui se détendent après une journée, des coupes mal faites qui me coupe la taille, bref. Tout ça, je n’en veux plus.

La demoiselle me montre justement un très joli pantalon, que j’essaie. Déjà, c’est une taille 27, c’est-à-dire, une taille entre le 36 et le 38, qu’on ne trouve pas dans la plupart des enseignes de PAP classique. Et c’est la taille qu’il me faut. Ni plus, ni mois. Je suis à l’aise, en fait, j’ai l’impression d’être en pyjama tellement le jean est confortable. Une petite retouche niveau longueur s’impose tout de même, mais je suis séduite. Le prix, 170 euros, me fait réfléchir quelques minutes, mais la raison l’emporte. Au final, ce jean super bien coupé, confortable, de qualité, sera vite rentabilisé, comparé à ceux que j’ai acheté une trentaine d’euros et que je ne porte plus…

Du coup, je suis retournée voir sur le site, et j’ai aussi repéré une très jolie robe (je vous l’ai montré sur Snap hier), mais j’attendrai un peu, vu le prix. En tout cas, je vous recommande cette marque si vous souhaitez investir dans des pièces de qualité. N’ayant testé que le pantalon je parle donc pour la gamme des jeans. Je pense que c’est mieux d’avoir peu de pantalons, mais dans lesquels on se sent bien, et qui vont durer longtemps, que de changer souvent avec des pièces moins chers mais de moins bonne qualité, et qui au final nous reviendront plus cher !

Au final, The Kooples, en couple avec notre amoureux ou notre amoureuse, mais pas seulement; c’est aussi une histoire d’amitié, une complicité entre sœurs, etc… Mais surtout, une histoire de fringues, qui durent dans le temps, et qu’on peut se transmettre les unes aux autres ^^

jean-destroy-the-kooples

bougies-beiges-deco

jean-noir-slim-the-kooples

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez cet article

rapport qualite prix vetements
Life Style Mode

Petits prix ou qualité, faut-il choisir ?

tendance a petits prixPas besoin de dépenser une fortune pour être tendance, stylée, chic, élégante. Lorsque je vois les prix exorbitants dans certaines boutiques, et que je regarde la coupe, la matière travaillée, c’est bien souvent que la qualité ne justifie pas ce prix ! N’hésitez -pas à me dire si vous pensez comme moi ou si je suis toute seule à me faire des idées.

Si on cherche des petits prix, c’est tout à fait trouvable. En effet, j’ai déniché des jupes colorées pour les beaux jours à partir de 5 euros (oui !) dispo ici, et des chaussures tendances à prix tout mignons, dispo ici donc rien n’est impossible.Et ça c’est quand-même un super bon plan, au passage ^^

En fait, dans certaines enseignes, on paye pour beaucoup la marque, son image, sa communication, son marketing, son branding. Pour travailler dans le marketing, je ne le sais que trop bien. Quand on voit que pendant les soldes, en outlet (donc des soldes sur des produits déjà en promotion), les grandes marques se font encore de la marge, on se dit qu’on est peut-être un peu des pigeons, non ? Il m’est arrivé de voir des jupes toutes simples à plus de 180 euros, la matière étant majoritairement du polyester, et rien n’étant cousu à la main, et pas de made in France… Pas grand chose qui justifiait un tel coup, si ce n’est la notoriété de la marque, qui cherche à cibler avec ses prix une clientèle d’un certain standing.

Alors je ne parle pas des petits créateurs, qui eux, ont beaucoup de frais, et ne gagne pas grand chose au final sur un produit vendu. Et, personnellement, vous le savez, j’aime porter des petits créateurs (comme Cameron Kham ou Marion Kenezi), et avoir une belle pièce super quali qui durera dans mon dressing, certainement à vie. Un coût bien sûr (et encore), mais qui en vaut la peine. Je préfère avoir peu de pièces, mais de qualité, plutôt qu’un nombre indéfini de moyenne qualité. Ce n’est que récemment que je pense comme ça, c’est sans doute l’âge, va savoir. Mais chacun ses envies, tout dépend de notre mode de vie, de notre style, et de nos moyens ^^

Cette question m’interpelle et je vais me pencher sur l’historique du prêt-à-porter de plus près.

En conclusion, on ne peut pas tout avoir. Prix défiants toute concurrence et qualité, made in France, dans de bonnes conditions… On se retrouve donc vite tiraillées entre notre portefeuille trop peu fourni, et notre éthique… Que faire ?

Je suis curieuse de connaître votre avis sur le sujet ?

Et si voulez renouveler votre garde-robe à petit prix justement, et dans une ambiance girly, je vous propose de venir nous voir ce dimanche lors de notre vide-dressing de blogueuses ! C’est par ici ^^

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez cet article

Bons Plans Life Style Mode Shopping

Vide dressing de blogueuses

27 juin 2014

vide dressing de blogueuses

Dimanche dernier, avec mes amies blogueuses, nous organisions un vide dressing, pour donner une seconde vie à nos vêtements, et alléger il faut bien le dire nos penderies. Quel plaisir ce fut de vous accueillir, de pouvoir faire la connaissance de nos lectrices, de papoter et de voir les pièces de nos dressing s’envoler vers une nouvelle vie…

(suite…)

Partagez cet article

lyzarra saint maixent
Mode Shopping

Les boutiques de mode indépendantes : Dites non à la conformité !

Aujourd’hui je vous parle d’un sujet qui me tient à cœur : Les boutiques de mode indépendantes. Exit les grandes chaînes, les franchises qui proposent des gammes similaires les unes aux autres, découvrez ces boutiques pleines de trésors, de pièces originales et de qualité qui vous grâce auxquelles vous vous démarquerez tout en finesse !

Pour illustrer mon  article, je me suis rendue à la boutique de prêt à porter et accessoires Lyzarra, dans la petite ville de Saint-Maixent l’École, dans les Deux Sèvres. C’est Claudine, une belle femme brune au regard pétillant qui m’a accueillie. La boutique est joliment tenue, pleine de couleurs, et un parfum d’ambiance me met tout de suite à l’aise, je suis bien ici. J’essaie quelques tenues (que je vous présenterai très bientôt sur le blog), je me promène dans la boutique pieds nus, bref, je me sens comme à la maison.

Opticienne de formation, Claudine s’est rendu compte que la ville ne proposait pas de boutique de PAP féminin, et a donc décidé de se lancer dans l’aventure de l’auto-entreprenariat. « Et ça fait 16 ans que ça dure ! » Chez Lyzarra, vous êtes accueillie avec le sourire, et conseillée au cas par cas, selon votre style et votre personnalité. Claudine connait les méthodes de colorimétrie et de morphologie et est une alliée de taille pour vous aider à choisir LA pièce qui vous mettra le plus en valeur. Lorsqu’une cliente entre dans la boutique, l’objectif de Claudine est que cette dernière reparte heureuse, et que cet instant shopping ait illuminé sa journée.

10299791_487524921376429_1253796191_n

10296993_1440180749564178_337790735_n

10387969_586539914797383_466787251_n

Les Caprices d’Iris : Quelle est la pièce phare de la saison selon toi ?

Claudine : J’adore la combinaison. Je la porte aussi bien avec des sandales bijoux pour la journée qu’avec une paire d’escarpins le soir. Mais attention, cette pièce ne va pas à tout le monde. Aussi, je dirais que la pièce phare de la saison, c’est la petite robe fluide, légère et coloré qui ré hausse le teint.

Lyzarra s’adresse aux working girls, indépendantes et bien dans leurs baskets ! Les collections sont adaptées à tous les goûts, toujours chics et tendances. Claudine me précise que les collections sont renouvelées toutes les 3-4 semaines ! De quoi trouver votre bonheur dans cette boutique pleine de nouveautés au file des mois ! Question budget ? Il y en a pour tout le monde, Claudine pense à toutes les femmes 😉

926752_1478993399000996_662530317_n

10401772_623186804431784_1472211996_n

10387844_722866741103012_260390483_n

10358332_653551861392890_1004779373_n

L’avantage des boutiques de mode indépendantes, c’est qu’elles choisissent leurs pièces parmi différentes collections, chez différents fournisseurs. par exemple, Claudine possède des pièces venant du même fournisseur que Desigual. Contrairement aux idées reçues, les prix ne sont pas plus élevés que dans les chaînes, et si c’est le cas, cela s’explique par des pièces de qualité, ça, je l’ai bien constaté. Comme c’est agréable de porter une pièce que je ne verrais certainement pas sur une autre !

Si vous êtes de passage dans la région (Niort, Poitiers, La Rochelle…), n’hésitez pas à rendre visite à Claudine ! Je passe souvent dans la région, aussi, si vous avez vu une pièce qui vous plait, n’hésitez pas à me contacter dans la rubrique contact.

Boutique LYZARRA

15-17 rue Taupineau

79400 Saint-Maixent l’École

Que pensez-vous des boutiques de mode indépendantes ? Avez-vous déjà tenté l’expérience ?

Partagez cet article

defilie
Life Style Mode Shopping Uncategorized

Je suis un mannequin (1ère partie) – les essayages –

 

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous à La SPLENDENS FACTORY dans le 18è arrondissement de Paris pour essayer les tenues avec lesquelles je défilerai lundi soir, à l’occasion de l’évènement « Détournons la fashion Week ». À l’occasion de la Fashion Week à Paris, je partivipe en effet, à l’évènement organisé par Freespace Paris : « Détournons la Fashion Week! »

photo 5

Le concept ? 10 apprentis mannequins hommes et femmes et toutes morphologies confondues ont été sélectionnées la semaine dernière pour défiler comme des pros. Aujourd’hui, nous avions donc rendez-vous pour essayer nos tenues (du site Vie de Penderie), et pour apprendre à marcher avec des talons hauts, et à défiler comme les professionnels. J’ai adoré ! Je n’avais pas mon portable avec moi et n’ai pu faire des photos qu’au tout début de l’après-midi, mais des photographes étaient présents et ont filmé et photographié les coulisses ! J’aurais bientôt accès à ces photos et vous les ferai partager avec plaisir ici-même, en même temps que elles du défilé de lundi soir !

Le défilé a lieu ce lundi 3 mars au NUMA, quartier des Start-up, à partir de 19h 😉

photo 2

photo 3

Parallèlement aux essayages et aux cours de « marchage avec 12 cm de talons », un swap était proposé. J’ai adoré le principe, d’apporter les fringues qu’on ne porte plus, et de leur offrir une nouvelle vie avec une nouvelle propriétaire. Et puis, j’ai trouvé deux petites robes très sympa, de chez Vera Moda.

photo 1 copie

photo 1

Avez-vous déjà participé à des swap de fringues ?

Partagez cet article