Affichage de 2 Résultat(s)
10 reflexes pour preparer la venue de bebe
Maternité VIE DE MAMAN

10 réflexes à adopter avec l’arrivée de bébé

10-reflex-a-adopter-quand-on-devient-parent

Et voilà, Bubulle a déjà 3 mois et j’ai l’impression qu’elle grandit à vue d’œil ! Les temps de sommeil s’allongent (pour nous comme pour elle, ouf !), elle mange bien, fait de bonnes siestes, et nos premiers regards me font complètement fondre (mais pour ne rien vous cacher, je suis encore bien fatiguée…). Bien entendu, j’anticipe déjà ses futurs besoins. Cependant, avant de penser à la diversification alimentaire et à quel âge mettre bébé sur le pot, voici quelques réflexes bien utiles à adopter dès le départ, pour reprendre petit à petit un rythme de vie un peu plus normal.

Instaurer un rituel du coucher

Les bébés sont archi-casaniers et ils détectent instinctivement les changements d’environnement (bruits, odeurs). L’idéal est de toujours le faire dormir au même endroit. Si vous allez chez des amis, emportez la même turbulette et mettez la même petite musique au moment de le coucher, il sera plus rassuré.

Mettre de côté le portable

Quand vous êtes avec bébé, éloignez votre portable pour ne pas être distraite et rester à l’affût des messages. Soyez complètement disponible pour lui, vous aurez tout le temps de consulter votre téléphone quand il n’aura pas besoin de vous.

Avoir le babyphone près de soi

Plutôt que d’aller vérifier toutes les 10 minutes si bébé va bien et ne pleure pas, gardez le babyphone à côté de vous et profitez de votre temps libre pour faire une sieste bien méritée et prendre soin de vous. Le mien possède une caméra, ce qui est ultra rassurant ^^

S’imposer une activité dès le départ

Même si vous restez à la maison, prévoyez à l’avance une activité à inclure dans votre emploi du temps. Séances de yoga, pilates, jardinage, lecture : n’attendez pas d’avoir le temps sinon vous ne ferez rien pendant des mois ! Pour moi, c’est prendre le temps de m’occuper du blog, faire mes correspondances, et m’atteler aux idées décos pour notre nouvel appartement que nous aurons mi juillet !

devenir-blogueuse-influenceuse

Planifier la répartition des tâches

Instinctivement, les mamans ont envie de tout faire, tout gérer autour de bébé. Cependant, pour ne pas que le papa se sente exclu, alternez les petites tâches quotidiennes : changement de couches, biberon, réveil nocturne. Vous apprécierez d’autant plus ces petits moments de repos.

Préparer les biberons avant de se coucher

Si bébé est nourri au lait infantile, préparez les dosettes et l’eau minérale dans le biberon. En pleine nuit, vous serez vous-même à moitié endormi, donc mieux vaut éviter les manipulations compliquées pour donner le biberon. Si vous allaitez, on investit dans un tire-lait pour faire pareil ! Ici, ma petite fille fait déjà ses nuits, mais c’est pareil pour la journée. Les dosettes sont prêtes, et l’eau est déjà dans les biberons. Le temps est si précieux !

Oublier sa montre

Inutile d’essayer d’établir un emploi du temps bien précis dès le départ ! Et oui, même si vous aurez l’impression d’être une esclave, c’est à vous de vous adapter à ses horaires. Donc ne le laissez pas pleurer s’il a faim ou s’il ne veut pas se coucher à 20h pétantes, ça viendra plus tard, lorsqu’il aura l’âge d’aller sur le pot et de gagner en autonomie.

Démarrer la journée par une douche

Rien de plus déprimant que de traîner en pyjama toute la journée même si vous êtes fatiguée. Hop, on file sous la douche au réveil et on s’habille correctement pour se sentir bien ! Profitez-en pour prendre soin de votre corps avec une bonne crème hydratante et une petite touche de maquillage pour garder les bons réflexes. Perso, je me maquille très peu, mais je le fais tous les samedi. C’est MA journée.

organisation-journee-de-maman

Simplifier les repas

Oubliez les petits plats mitonnés avec amour et allez au plus simple. Pour les courses, privilégiez la livraison à domicile pour ne pas avoir à déambuler comme un zombie dans les rayons avec bébé qui hurle. Cela vous évitera de porter des sacs trop lourds et d’oublier l’essentiel. En plus, ça me permet de commander beaucoup de packs d’eau pour ses biberons, et pour nous, la lessive, bref, les choses lourdes. Et je ne perds pas de temps sur place. C’est pratique Internet ! Pour les plats, je prends le temps le weekend de cuisiner, et je congèle. J’ai actuellement 2 plats de lasagnes qui n’attendent qu’à être dégustés ^^

Prévoir des moments d’intimité avec son conjoint

Les moments d’intimité seront forcément mis de côté les premières semaines mais cela ne vous empêche pas de faire un break avec votre chéri. On appelle quelqu’un de confiance pour garder bébé et on se prévoit un dîner en amoureux ou une sortie cinéma de manière régulière. De manière générale, posez-vous tous les deux et réinstaurez doucement les contacts physiques et les câlins.

De manière générale, faites-vous confiance et ne soyez pas trop exigeante avec vous-même. Être maman, ça s’apprend au fil des jours et tant pis si vous faites des petites erreurs au début ! N’oubliez pas que vous êtes avant tout une femme avant d’être une mère. Donc faites-vous chouchouter, n’hésitez pas à demander de l’aide quand vous en avez marre, tant pis si c’est désordre dans la maison et échappez-vous de temps en temps : ce n’est pas de l’égoïsme, c’est de la survie !

↓ VOUS AVEZ PINTEREST ? ↓

bien gerer l arrivee de bebe

Partagez cet article

Life Style

Tic, tac, mon horloge biologique s’est mise en route ?

horloge biologiqueJe vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un sujet très personnel: le désir d’être maman, les règles, la contraception. Si vous n’êtes pas intéressées, vus pouvez passer votre chemin. Sinon, je vais vous ouvrir mon cœur, me confier à vous sur le sujet. Mon discours sera peut-être confus, car j’écris avec mon cœur…

J’ai 27 ans et demi. Oui, le « et demi » est important, car j’approche de plus en plus des 28 ans. Il y a un an, à la même époque, je ne pensais pas à être mère. Bien sûr, avec Jules, parfois, on y faisait allusion, mais sans plus, et pas sérieusement. Depuis quelques mois, c’est une pensée qui m’occupe quotidiennement, presque constamment. J’en parle très souvent autour de moi, nous en discutons avec Jules, je me projette, chaque détail de ma vie se voit attribuer un lien avec la maternité, toutes les décisions que je prends sont liées à mon futur bébé, bref… Mon horloge biologique est-elle en route ?

Je suis à la fois impatiente, et effrayée. Décider de devenir maman, réaliser que je suis prête, c’est une chose. S’en est une autre de se lancer et de comprendre que c’est un engagement. Un engagement à vie. 

Je le veux. Maintenant. Mais je ne peux pas tout de suite. Nous avons des projets à concrétiser avant de nous lancer dans l’aventure. Projet immobilier notamment. Nous ne pouvons actuellement pas accueillir un bébé dans de bonnes conditions dans notre 40m2. A mon grand regret… 

Il faut également réfléchir à nos situations professionnelles. Avec Jules, nous travaillons tous les deux beaucoup. Au bureau de 8h à 19h. Nos parents habitent à ‘autre bout de la France. Comment allons-nous gérer au quotidien un bébé avec de tels horaires ? Allons nous mettre tout un salaire en garderie ? Et faire un bébé pour ne jamais le voir, ce n’est pas mon but… Il faut trouver uns solution. Enfin ça, c’est si le bébé en question arrive, comme nous le souhaitons, d’ici un an et demi. 

Nous avons de nombreux amis autour de nous qui eux, ont pris la décision de se lancer dans l’aventure de la maternité, et qui ne sont toujours pas parents. Aussi, j’ai cette crainte au fond de moi. D’accord, je veux être maman dans 1 an et demi. Mais ça, c’est si tout se passe bien. Mais, est-ce vraiment tout rose  ? Et si je n’arrivais pas à tomber enceinte de suite ? Si le temps que je laisse actuellement, serait cruellement regrettable dans un an et demi, si c’était du temps de perdu, à essayer ? Cette peur est omni-présente au fond de moi. Je la partage avec vous ici. 

J’en parlais avec mon amie Cindy, qui me disait que peut-être je ne devrais pas attendre, et essayer tout de suite (on ne devrait même pas dire essayer). Que si, par malheur, cela prend du temps, je regretterai d’avoir pour le coup « perdu » ce temps à attendre. 

Je prends la pilule depuis l’âge de 17 ans. Avant cela, je n’avais pas des règles régulières. Lorsque j’arrêterai la pilule, je retrouverai certainement ces cycles irréguliers, et cela sera donc compliqué de tomber enceinte… ? J’ai beaucoup de craintes, justifiées ou non. 

Êtes-vous maman ? Votre horloge biologique s’est-elle activée ? Quel est votre point de vue la dessus ?

Sources utiles: Effets secondaires de la pilule, Vitaemed.com / Topsanté

Partagez cet article