Longtemps considérée comme un simple effet de mode, la Slow Cosmétique a su tirer son épingle du jeu pour créer une vraie tendance. Les produits cosmétiques liés à ce mouvement misent sur la qualité, et sur la façon dont nous les consommons au quotidien. Nous vous en disons plus sur ce qu’il faut savoir avant de l’adopter.

Mais qu’est-ce donc que la slow cosmétique ?

Il y a quelques années, nous entendions parler du slow food. Ce concept tout simple rappelait l’importance de manger mieux. La slow cosmétique se calque sur ce concept pour nous inciter à faire plus attention à ce que nous utilisons dans nos rituels beauté. C’est au cœur de cette tendance que l’hydrolat a retrouvé ses lettres de noblesse.

Longtemps boudé au profit de cosmétiques plus agressifs ou aux compositions trop chargées, ce produit rappelle que les soins parfaits sont d’abord ceux dont les propriétés remplissent un rôle spécifique. La slow cosmétique, c’est donc tout simplement un art de vivre qui valorise l’efficacité de produits naturels. Il s’agit d’une révolution douce, grâce à laquelle nous retournons doucement vers des produits tels que les hydrolats aux formules simples, propres et équitables. Le mouvement mise sur la qualité et « l’honnêteté » des produits. Ces derniers sont dépourvus d’éléments nocifs, ou pouvant nuire à la santé.

Adopter la slow cosmétique, c’est aussi savoir lire les étiquettes

La slow cosmétique n’est plus seulement un mouvement beauté qui se confirme. Elle se présente comme un mode de vie où le rituel beauté ne retient que l’essentiel. Et pour y parvenir, il faut savoir déchiffrer les étiquettes. Exit les ingrédients de mauvaise réputation comme le silicone ou le parabène.

En optant pour des hydrolats inspirés de la slow cosmétique, vous dites aussi adieu aux irritants, aux possibles allergènes, et aux quantités astronomiques d’ingrédients qui n’ont aucune réelle utilité. Pour beaucoup, il s’agit donc de prévenir les risques sanitaires, tout en ayant soin de préserver la planète. Car la slow cosmétique dit aussi non à des produits qui représentent un risque pour l’environnement. Savoir déchiffrer les étiquettes vous donne la possibilité de savoir exactement dans quoi vous investissez, ce que vous appliquez sur votre corps, et ce qui se cache derrière les prix souvent attractifs de ces produits équitables.

Slow cosmétique = cosmétiques écolo ?

Eh oui ! Slow cosmétique rime avec écologie. Les marques qui se sont spécialisées dans la production d’hydrolats équitables privilégient des processus simples, limitant les transformations chimiques au strict minimum. Il ne s’agit donc pas seulement de consommer mieux, mais aussi d’utiliser des produits conformes aux attentes réelles de votre corps.

Les fonctions premières des cosmétiques sont préservées : les hydrolats et autres produits bio issus de la slow cosmétique offrent des compositions qui servent aussi bien à rafraîchir, qu’à nettoyer, hydrater, soigner ou protéger. L’objectif est d’utiliser uniquement des produits reconnus pour leur efficacité, et capables de répondre correctement à des besoins ciblés. Dans l’absolu, la slow cosmétique limite aussi les gaspillages et permet de faire des économies. Elle trouve sa place dans un mode de consommation respectueux, sain et équilibré.

(Visited 49 times, 4 visits today)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *