coupe courte tendancePrends une profonde inspiration: « Je suis fière de qui je suis ». Il est plus que temps de le crier haut et fort. Pas question de prétention ici, mais de balayer les obstacles et les doutes qui nous empêchent d’avancer et d’être qui nous sommes réellement.

Il est temps d’arrêter de chercher à être quelqu’un d’autre. Il est temps de s’assumer, avec notre passé, avec nos faiblesses, nos erreurs, nos défauts. Parce que c’est ce qui fait qui nous sommes. Et si notre passé nous forge, c’est bien notre présent qui nous définit.

Moi, la petite Iris qui se pose un milliard de questions. La petite fille qui n’a pas confiance en elle malgré les apparences (quoi, ah bon ? Bé oui). Celle qui ne se trouve pas belle et qui complexe chaque jour sur quelque chose de nouveau. STOP.

Tu es telle que tu es. Il serait peut-être temps de l’admettre / le digérer / faire avec / et surtout, t’en réjouir. D’un point de vue physique, mais pas seulement.

Des erreurs, j’en ai fait. Et refait. Et j’en referai certainement. Mais ce que je retiens, c’est qu’elles m’ont beaucoup appris. Des coups durs, j’en ai eu. Plusieurs. À chaque fois, je pensais que je ne m’en remettrais pas. Que je touchais le fond et que jamais je ne pourrai me relever après ça. Et pourtant, chaque fois je me redressais, toujours plus grande, toujours plus forte. Après tout, lorsqu’on touche le fond, on ne peut que remonter non ? Et ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Ne l’oublions pas.

Mais pas question pour autant de virer vilaine. Ce n’est pas parce qu’on a vécu de mauvaises expériences qu’il faut devenir mauvaise. D’accord, on s’endurcit. Mais je pense qu’il faut le prendre dans le sens où on ne se fera pas avoir la prochaine fois, et où on sera moins affecté par une situation déjà vécue. Si on l’a surmonté une fois, pourquoi pas deux ? Mais il est or de question que ces mauvaises expériences changent totalement ce que l’on est. Ce que je suis : une gentille, sensible et généreuse. Je n’écrase pas les gens, et je ne le ferai jamais. Jamais dire jamais ? Je m’y risque.

Aujourd’hui, je suis fière de qui je suis. De ce que je deviens chaque jour un peu plus. De l’éducation que mes parents m’ont donnée. Des décisions que je prends. Et croyez-le ou non, je suis fière de mes défauts et de mes erreurs. Elles font partie de moi, sans me définir.

Et vous, vous êtes fières de vous ?

Crédits photo © Rajita

coupe de cheveux courte tendance>>lire aussi : provoquer sa chance <<nouveau look pour une nouvelle vieblogueuse mode pariscaraco rose promod

(Visited 325 times, 1 visits today)

Partagez cet article

2 Comments

  1. Mélanie dit :

    Très jolie! Tu as raison, la vie est trop courte pour avoir des regrets, des erreurs ont ont fais tous. Il faut simplement savoir avancer avec tout ça et prendre les mauvaises expériences pour faire en sorte de s’améliorer par la suite et s’apprecier tel qu’on est. Tu es une belle personne, une des plus importantes dans ma vie, pour ta gentillesse, ton empathie, ta folie. Tu es ma meilleure amie et ce pour la vie, nous sommes pourtant très differentes sur beaucoup de point mais tu m’accepte comme je suis et c’est pour ça que tu fera toujours partie de ma vie💜

  2. Céline dit :

    Tu as bien raison !!
    Il faut être fier de soi.
    On fait tous des erreurs, des mauvais choix parfois, même si on a bien réfléchi. Mais c’est comme ça, c’est la vie. Il faut assumer les conséquences, relativiser. Ça nous fait murir.
    On ne peut pas effacer le passé alors autant s’en servir et l’assumer. Et profiter du présent!! On a qu’une vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *